On ne guérit d'une souffrance qu'à condition de l'éprouver pleinement.- Marcel Proust -

Déroulement d’une séance

Le sujet définit son objectif : se débarrasser d’un mal de vivre diffus et chronique, de problème relationnel, d’insomnies, etc.,

Le travail se fait sur un équilibre global, pas sur un symptôme. Il est donc essentiel pour le client de formuler un objectif positif tel que “Je souhaite être détendu dans telle situation” plutôt que “Je ne veux plus avoir mal à la tête”.  Il est fréquent que le praticien vérifie la pertinence de l’objectif. Il exerce alors une pression sur le bras. Si celui-ci tient, le corps est en accord avec la formulation de l’objectif. Si le bras lâche, l’objectif doit être précisé de nouveau.

  • Une conversation à "trois" s’engage alors entre le praticien, le sujet et son corps. Pour définir l’origine d’une souffrance, le kinésiologue va interroger la mémoire du corps pour s’informer des événements qui ont affecté la personne et dont il ne se rappelle pas consciemment. Le praticien peut tester au moins 14 muscles liés à différents méridiens, organes, ou émotions. Dès que l’un d’entre eux accuse une faiblesse, il donne des indications sur l’origine du blocage. Seront ainsi déterminés des excès ou des manques d’énergie et des déséquilibres à corriger pour parvenir à l’objectif fixé.

  • Au sujet alors de se laisser porter par ces questions et de laisser ses souvenirs (inconscients) recréer une scène, un moment, une situation ou un incident. La kinésiologie n’est pas une psychothérapie. Il s’agit de retrouver ce qui, dans le passé, s’est imprimé de façon à en modifier l’intensité, plus que de savoir pourquoi cela s’est fait ainsi. Interviennent alors les corrections. La plus courante étant l’auto stimulation. Le praticien propose au sujet d’exercer une pression sur un point précis de son corps réactivant ainsi la circulation de l’énergie. Il peut aussi suggérer la visualisation d’une situation ou d’une couleur, un mouvement, une respiration. Si la correction est adaptée, le muscle testé se renforce et ne cède plus sous la pression. On peut alors définir un autre objectif, tester les muscles et effectuer des corrections visant à l’atteindre.


Il est fréquent, entre deux séances, de se voir conseiller un certain nombre d’exercices : des mouvements dits d’intégration conçus pour stimuler la connexion entre les zones responsables de la motricité du cerveau gauche et du cerveau droit et rétablir la "latéralisation". L’un des plus courants, le cross crawl (marche croisée) consiste à toucher à tour de rôle son genou droit avec sa main gauche et son genou gauche avec sa main droite.

Durée

• La durée d’une séance est de 30 minutes avec un enfant et d’une heure pour un adulte.
• Comptez 1 à 3 séances pour un problème passager et 8 à 10 pour des objectifs plus lourds.

Déontologie

La kinésiologie est une méthode éducative non médicale, efficace et rapide dans les processus de changement, d'adaptation et d'amélioration. Elle ne se substitue en aucun cas à la médecine, ne pose aucun diagnostic et ne propose aucun traitement.

 

Retour

 
ACTUALITES

Constellations Familiales & Systémiques
selon Idris Lahore

Prochains ateliers à Paris

11 et 12 novembre

4 décembre

Information•Inscription
06 59 05 62 20
zenczen.asso@gmail.com

Lire la suite...